Quatre tendances

Il y a de nombreux aspects à Industrie 4.0 : ils vont de la définition des rôles et des responsabilités dans l’organisation, de la définition des processus, de l’intégration de systèmes, mise en place d’infrastructure d’échanges sécurisés (externes et internes), de technologies manufacturières innovantes, etc.  Intégra-co a identifié quatre tendances clés qui sont le moteur de la transformation à venir :

1.    Nouveaux modèles de production : les principaux fabricants se détournent de la production de masse. Les entreprises vont abandonner les approches Make-to-Stock. Elles adopteront plus des modèles dynamiques tels make-to-order, configure-to-order et Engineer-to-order. Elles deviendront plus axées sur la demande des clients.
2.    De la capacité à la capabilité : la flexibilité de la fabrication est essentielle pour répondre à la demande du marché variable et atteindre des niveaux élevés de satisfaction de la clientèle. De nouvelles capabilités ainsi que la possibilité de reconfigurer de façon agile les postes/ateliers deviennent une nécessité.  
3.    Approvisionnement de proximité et production profitable : les entreprises manufacturières de plusieurs secteurs industriels sont en train de créer des produits plus modulaires basés sur des plateformes communes et options configurables. De plus en plus de fabricants adopteront des stratégies de production et d’approvisionnement hybrides pour mettre en œuvre ce changement. Les fabricants produisent des plateformes modulaires centrales, tout en tirant parti des fournisseurs, des distributeurs ou des détaillants qui ont la capacité d’adapter les produits finaux localement afin de mieux servir les exigences des clients locaux.
4.    Engagement de la main-d’œuvre : en dépit d’une tendance continue à une plus grande automatisation de l’usine, le personnel qualifié sera au centre de l’usine du futur. Les employés vont assurer le degré de flexibilité et de prise de décision nécessaires pour faire face à la complexité opérationnelle croissante. Cette main-d’œuvre devra être pleinement engagée sur l’ensemble des activités et à tous les niveaux de l’organisation, y compris les travailleurs de première ligne sur le plancher de l’usine. Le partage des connaissances sera essentiel afin d’améliorer les processus de production. Les usines seront gérées par des niveaux plus élevés de collaboration, avec un accent sur la participation des employés, des clients et des partenaires autant pour les processus que la prise de décision stratégique.

 Page précédente                                               Page suivante